Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de TITIUDON

Un ouvrier birman est mort écrasé par un hachoir à viande, dans une usine fabriquant de la nourriture pour animaux en Thaïlande, selon la police thaïlandaise mercredi.

L’homme de 37 ans, nommé Zaw May Zir, est mort lundi soir alors qu’il travaillait sur une machine à faire des os artificiels pour chiens.

"C'était un accident", a déclaré à l'AFP le lieutenant Thaninthorn Suaypan, de la police de la province industrielle de Chonburi, où s'est produit le drame.

La police pense qu'après sa chute, l'homme est resté coincé dans la machine en raison de la présence de colle utilisée pour donner forme aux os pour chiens artificiels dans l'appareil à partir d'extrait de viande.

"Quand il est tombé dans le mixeur, il n'a pas pu bouger à cause de la colle", a précisé l'enquêteur, ajoutant que toute la partie inférieure du corps de l'homme avait été broyée.

La police pense que Zaw May Zir travaillait dans l’usine Pet Smart depuis environ cinq ans.

L'usine était injoignable mercredi.

Plus d'un million d'immigrés birmans, cambodgiens ou laotiens sont employés en Thaïlande dans des conditions de travail souvent précaires.

Nombre d'entre eux sont sans papiers ce qui les rend vulnérables à toute forme d’exploitation dans des industries ou les normes de sécurité sont connues pour être laxistes. La police n'était pas en mesure de préciser si c'était le cas dans cette affaire.

Après leur prise de pouvoir en mai, les militaires putschistes ont juré de répertorier tous les travailleurs immigrés afin d’éradiquer le travail illégal.

En mars, ils ont annoncé qu’au moins 1.6 million de travailleurs de Birmanie, du Cambodge et du Laos avaient été enregistrés jusqu’ici.

Toujours lundi, neuf travailleurs birmans de l’industrie de la pêche sont morts dans un terrible accident de la route survenu dans la soirée dans la province de Samut Sakhon, près de Bangkok. Selon la police, 26 travailleurs birmans avaient été entassés dans le véhicule après leur rotation.

L’industrie thaïlandaise de la pêche, la troisième du monde, fait l’objet de nombreuses accusations d’esclavage, de salaires insuffisants et de conditions précaires de travail, amenant l’Union Européenne à menacé la semaine dernière la Thaïlande de sanctions commerciales qui pourraient coûter au royaume 1 milliard de dollars par an (lire notre article). La junte a promis de faire le nécessaire pour complaire aux normes internationales.
Avec AFP (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mercredi 29 avril 2015

Published by TITIUDON - - info thailandaise

commentaires

Le blog de TITIUDON

LA VIE EN PAYS ISAN AU NORD DE LA THAILANDE VU DE L INTERIEUR

Compteur de visites

compteur gratuit

 
       

Hébergé par Overblog