Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de TITIUDON

Les subventions agricoles...je pensais qu'en étant loin ne plus entendre ce mot ?mais surprise en Thaïlande ce mot est en pleine actualité. Le gouvernement veut les remettre en cause et cela coince. La future Asean a déjà dit son hostilité à ses subventions et changera le système quoi qu'il advienne...

Economiquement la situation n'est pas viable. Acheter le riz 50% de plus que le marché c'est totalement stupide....

Les paysans sont en colère, beaucoup se sont endettés pour du matériel ou des bagnoles en pensant que la poule aux œufs d'or allait continuer à pondre des baths...

Cela risque de chauffer les paysans ne sont pas très fins et facilement manipulable surtout après 10h du matin ou le loa-kho à déjà fait son effet....

A Udon le problème se règle autrement toutes les rizières autour de la ville se transforment en terrains à batir. Au moins plus de problèmes....

Le gouvernement projette de remettre en cause le système de subventions mis en place pour soutenir la profession rizicole. Celle-ci ne compte pas se laisser faire.

 

Il s’agit sans aucun doute d’une des mesures les plus controversées prise par le gouvernement de Yingluck Shinawatra. Afin de venir en aide aux producteurs de riz, il a mené depuis son accession au pouvoir en août 2011, une politique de soutien du prix du riz. L’opposition démocrate a tout de suite crié à la démagogie, estimant que Yingluck cherchait là à s’attirer les bonnes grâces des classes populaires, son socle électoral.

Mais d’autres effets pervers sont apparus très vite sur le plan économique. Le système mis en place permet au gouvernement d’acheter la céréale à un tarif 50% supérieur à celui du marché. Il en a résulté une hausse considérable des stocks de riz, les riziculteurs cherchant à produire en grande quantité afin de bénéficier plus largement encore de ces avantageuses subventions. Le gouvernement a été incapable d’écouler une telle quantité de céréales (20 millions de tonnes stockées dans les entrepôts) sur le marché mondial, dans un contexte d’affaiblissement de la demande.

Vu son prix d’achat, le prix de vente du riz thaïlandais n’était également plus compétitif notamment face à celui pratiqué par ses concurrents indien ou vietnamien. Conséquence spectaculaire : début janvier 2013, la Thaïlande a perdu sa place de 1er exportateur mondial de riz qu’elle détenait depuis 30 ans. Elle n’a pu vendre en 2012 qu’un peu moins de 7 millions de tonnes. Le Vietnam (7,5 millions de tonnes) et l’Inde (10 millions) lui sont passés devant.

Ce programme, tant décrié sur le plan économique, est par contre très apprécié des riziculteurs thaïlandais. Aussi n’ont-ils que très peu apprécié d’apprendre la semaine dernière de la bouche d’un secrétaire d’État au commerce que le gouvernement envisageait de baisser son prix d’achat de 15.000 bahts la tonne à 13.000 bahts. Leur réaction ne s’est pas faite attendre.

Dans le Bangkok Post du 1er mars, des représentants de la profession ont menacé les pouvoirs publics d’une manifestation monstre, si le gouvernement passait à l’action. Lundi 4 mars, le secrétaire d’État par lequel la polémique avait été lancée a déclaré que le gouvernement n’avait pas l’intention de changer quoi que ce soit. Ce recul n’est peut-être qu’une temporisation pour laisser retomber la pression. Un ajustement aux réalités économiques semble en effet plus que nécessaire. Reste à savoir si les riziculteurs, qui ont déjà fait part à Yingluck de leur opposition à toute baisse du prix d’achat de la céréale, laisseront tuer leur “poule aux œufs d’or”.

LB (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mercredi 6 mars 2013

Published by TITIUDON - - info thailandaise

commentaires

johnburger 18/03/2013 13:22


Il y même de mauvaises langues qui prétendent que certain acteurs de la filière riz n'ont pas hésité à en acheter auprès des pays voisins à un bon prix et de le revendre illico au autorité
Thaïlandaise. Cherchez l'erreur, comme quoi ils apprennent vite.

Pierre Beaudoin 12/03/2013 13:10


Salut Thierry,


 


Je crois que les producteurs de riz ont besoin d'un cours ÉCONOMIE 101. C'est comme si les camionneurs voualient avoir le ptrole à rabais... La mondialisation a ses effets néfastes partout. Les
entreprises qui s'implantent en Thaïlande à cause des bas salaires payés font mal aux pays ou ils ont pris racines...mais là c'est le retour de l'ascenseur!!!

TITIUDON 13/03/2013 06:33


Ils ne sont pas responsables ce sont les politiques qui les grisent et leurs mentent.... plus dur sera la chute ils sont super endettés...


Le blog de TITIUDON

LA VIE EN PAYS ISAN AU NORD DE LA THAILANDE VU DE L INTERIEUR

Compteur de visites

compteur gratuit

 
       

Hébergé par Overblog