Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de TITIUDON

   Le bizutage est en train de disparaitre de nos institutions et universités. On ne peut que s'en féliciter. Des dérives ont souvent eu lieu avec des agressions sexuelles ou des jeux stupides ayant entrainé des drames.
 
En Thaïlande le bizutage est encore d'actualité et cela n'est pas prêt de changer.
  
L'article ci-dessous parle de "petits en maternelle alignés comme des soldats..."

 La discipline est de rigueur dans les écoles et certains abusent en effet avec des coupes militaires stupides et des exercices d'ordre serré dignes du service militaire.
 Mon fils Alex est dans une école privée où les coupes de cheveux sont libres et le coté militaire est présent mais sans abus.
 L'uniforme donne un aspect de rigueur mais je le défends. Tous les élèves sont au même niveau : pas de chaussures  hors de prix pour se démarquer et montrer son rang social. La montée des couleurs nationales et l'exécution de l'hymne Thaïlandais tous les matins n'est pas un acte anodin mais je le trouve utile et normal. Je n'imagine même pas l'hymne national sifflé ou hué comme au Stade de France par des crétins de banlieusards en mal de patrie...
 Ici il est impossible qu'un prof soit insulté ou agressé, la foudre s'abattrait sur le fautif.
  
Entre le système militariste et le laxisme Français, il existe une voie médiane qui respecte l'élève et l'enseignant.
  
Pour en revenir au bizutage, humilier et ridiculiser ne sert à rien. Arrêtons ce rituel d'un autre temps.
  
Voila la conclusion de l'article qui fait réfléchir...
  
 "La philosophie du bizutage est simple : l'utilisation de la violence est acceptable si elle a pour objectif la soumission à l'ordre. Ne soyez donc pas surpris si l'année prochaine rien n'a changé à l'université Maha Sarahkham. Et, avec l'emballement de notre vie politique, ne soyez pas non plus surpris si les chars entrent de nouveau dans les rues."

 

Ce n’est pas gagné !...

 

 

 

Une fabrique de "bons petits soldats"

 

Une fabrique de "bons petits soldats"
24.06.2011 | Sanitsuda Ekachai | Bangkok Post
Alors qu'à l'approche des élections un vent de contestation continue de souffler, certains ont, pour la première fois, osé dénoncer les bizutages infligés aux nouveaux étudiants. Un rituel qui, selon une chroniqueuse du Bangkok Post, traduit l'autoritarisme et la soumission omniprésents.
Passer des heures face contre terre sous le soleil brûlant. Ramper dans la poussière. Courir jusqu'au malaise. S'époumoner pendant des heures pour jurer fidélité et loyauté à son université. Comme leurs prédécesseurs, les étudiants en première année de l'université Maha Sarakham (MSU) ont été contraints cette année [la rentrée vient d'avoir lieu en Thaïlande] de marteler des slogans à s'en briser la voix et de se soumettre à des exercices quasi militaires en plein soleil jusqu'à ce que la plupart s'effondrent. Comme dans la majorité des universités thaïlandaises, ils ont dû subir les mêmes rituels de bizutage présentés par leurs défenseurs comme un rite de passage indispensable à la cohésion du groupe et par leurs détracteurs comme un processus de déshumanisation destiné à faire de bons petits soldats. Par peur d'être exclus du groupe, les étudiants se sont toujours tus. Sauf cette année.

Alors que gronde le mécontentement populaire et qu'une volonté de changement souffle dans tout le pays [l'opposition est en tête des sondages à l'approche des élections du 3 juillet]], un groupe d'étudiants de l'université Maha Sarakham a eu le courage de remettre en question ce système de bizutage humiliant. "C'est une tradition de notre institution depuis quarante ans et nous n'allons pas l'arrêter", a lancé avec colère le maître du bizutage. Le rituel venait d'être interrompu par un groupe d'étudiants brandissant des panneaux où l'on pouvait lire : "Non à la dictature !" "Vous osez défier notre autorité, a-t-il rugi avant d'ordonner à son équipe de prendre des photos des manifestants. Il les a également accusés de manquer de respect envers leur université et leur a demandé de s'inscrire ailleurs

Published by TITIUDON - - info thailandaise

commentaires

Le blog de TITIUDON

LA VIE EN PAYS ISAN AU NORD DE LA THAILANDE VU DE L INTERIEUR

Compteur de visites

compteur gratuit

 
       

Hébergé par Overblog