Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de TITIUDON

Le jeu est un fléau national en Thaïlande . Les prêts d'argent par les usuriers font partis du système mafieux mis en place. Ils prêtent à des taux atteignant 60% par mois .Ceci engendre des malheurs et des dérives d'une rare violence.

 

Des enfants obliger de se prostituer pour rembourser l'argent que leurs crétins de parents ont perdu aux différents jeux...

Des morts, des familles détruites, des innocences baffouées ...

Un malheur national et qui n'est pas prêt de disparaitre...

Il ne manquerait plus que les jeux de grattage et autres produits arrivent et là c'est la fin des haricots....

 

FAIT DIVERS — Coup de balai chez les usuriers

 

La police a procédé cette semaine à un double coup de filet à Bangkok et dans la cité septentrionale de Phrae. Dix membres d’un gang ont été interpelés dans la capitale où ils opéraient dans les quartiers de Ramkhamhaeng et de Lat Phrao. 300 contrats de prêt ont été saisis ainsi qu’une comptabilité détaillants les remboursements effectués par les clients. Sous le sceau de la violence, les usuriers imposaient des taux d’intérêt mensuels variant entre 20 et 60 % selon un enquêteur.
À Phae les policiers ont non seulement mis la main sur une comptabilité accusatrice, mais ont aussi saisi des armes blanches et deux revolvers assortis de leurs munitions.
En imposant des taux d’intérêt rédhibitoires, de pareilles officines d’usuriers peuvent constituer l’antichambre du trafic d’être humain. Au pays du sourire, certains établissements de nuit se sont fait une spécialité de recruter leur personnel féminin au sein de familles asphyxiées par les remboursements.

 

E.D. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) jeudi 2 mai 2013

Published by TITIUDON - - info thailandaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Pierre Beaudoin 06/05/2013 01:15


Bonjour Thierry,


 


Comme il est vrai que le jeu est un fléau national. On y initie les enfants en bas âge lors de rencontres de famille (ex. Songkra, Nouvel An, Bun Wat et c.). Il y a même des tables de jeux lors
des 3-4 journées de deuil lorsqu'il y a un décès...pour que les gens demeurent sur place. Cette dépendance maintient des familles dans la pauvreté et amène sûrement des filles et des garçon à
devoir vendre leur corps pour sauver la vie de leurs parents endettés. Le système de prêts usuraires fait partie de cette spirale (jeu, endettement, problèmes familiaux, et c.)...



Blog très intéressant, merci!


 


Pierre

TITIUDON 06/05/2013 02:09


Bonjour Pierre, Merci pour tes commentaires toujours gentils et fort juste. Titi


Le blog de TITIUDON

LA VIE EN PAYS ISAN AU NORD DE LA THAILANDE VU DE L INTERIEUR

Compteur de visites

compteur gratuit

 
       

Hébergé par Overblog