Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de TITIUDON

 

 

Toujours la même chanson que j entends depuis 15 ans....Le problème est que entre les diverses immigrations en Thailande les rêgles ne sont pas les mêmes.Qu'ils harmonisent les rêgles d'optentions de visas et cela deviendra plus simple et plus juste...

Un copain français s'est vu refuser une prolongation à Udon alors que son ami ce l'est vu accorder le même jour sans problèmes à Pattaya et le tout sans explications .

Le renouvelement de visa est toujours une période de stress même quand on est dans son droit...

Il est normal que l'immigration fasse son travail ,trop de personnes vivent à l'année avec un visa touriste et abuse de la situation.

 

 

 

Thaïlande : Farang ? L’Immigration is watching you !

Le Bureau de l'Immigration démarre ce mois-ci une nouvelle campagne de « surveillance des touristes ». Officiellement, le but est de mieux maîtriser les déplacements des voyageurs pour assurer leur sécurité de façon efficace.
Le centre de contrôle a donc choisi de renforcer les informations demandées par les hôtels à leurs hôtes. Finies les fiches clients remplies à la va-vite sur le bord du comptoir avant d’aller dormir dans le fond d’un tiroir ! Désormais, l’Immigration demande aux établissements de lui fournir des informations précises sur chaque client, au jour le jour. Jusqu’à présent, seul 60% d'entre eux répondaient activement aux formalités de renseignements exigées. Un laxisme que le bureau compte bien éradiquer en brandissant la menace de sanctions financières. Montant de l’amende ? Dix mille bahts par touriste pour les hôtels récalcitrants. Chaque jour, 80 000 personnes franchissent les portes du royaume, sans que l’Immigration sache vraiment où et combien de temps les touristes étrangers résident dans le pays.

Avec l'ouverture d'un nouveau centre de contrôle et la mise en place d'un système informatique plus performant, l’organisme souhaite éviter de revivre les difficultés d’identification dont le pays avait souffert suite au tsunami. Bizarrement, les îles qui regroupent le plus de touristes ne représentent pas les endroits où l’Immigration peine le plus à pister les voyageurs. Ses bêtes noires ? Bangkok, Chiang Mai et Udon Thani. Des villes de transit où l’efficacité des contrôles semble bien difficile à évaluer. A l’inverse, Phuket fait figure de bon élève, malgré une croissance perpétuelle de l’affluence touristique. En juin dernier, l'administration de l'île avait même annoncé l’organisation de stages de formation à destination des gérants des établissements d'hébergement et de restauration présents sur ses côtes. Touristes, on vous a à l’oeil !

Stop aux arnaques !
Parallèlement, l’aéroport international de Bangkok annonce vouloir renforcer ses mesures de sécurité pour assurer la protection des étrangers et limiter les risques d’attentats. Les voyageurs victimes d’arnaques pourront désormais faire interdire l’accès à la zone aéroportuaire aux guides sans licence et taxis pratiquant des tarifs exorbitants. Peine encourue en cas de nonrespect de l’interdiction ? Jusqu’à deux ans de prison, couplés d’une amende de 2 000 bahts. En cas d’agression physique, les sanctions pourront même atteindre les cinq ans de prison, assortis de 10 000 bahts d'amende. Depuis août 2009, plus de 5 000 chauffeurs de taxis sauvages et 9 000 guides illégaux ont été appréhendés à l’aéroport.

www.immigration.go.th

GEORGIA DHIMOÏLA
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Le blog de TITIUDON

LA VIE EN PAYS ISAN AU NORD DE LA THAILANDE VU DE L INTERIEUR

Compteur de visites

 
       

Hébergé par Overblog