Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de TITIUDON

THAïLANDE Martine Helen 20/07/2010

Tout au long des 4500 kilomètres, le Mékong, ce fleuve légendaire, est source de vie pour l'Asie du Sud-Est. Depuis les hauts plateaux tibétains jusqu'à la mer de Chine, il traverse six pays: la Chine, la Birmanie, le Laos, la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam. En Thaïlande, certaines régions qui longent le Mékong sont très touristiques, d'autres plus isolées et moins visitées. Mais la récompense est toujours au bout du long chemin ! Le Mékong entre en Thaïlande par le Nord, dans la région du Triangle d'Or, point de jonction entre la Birmanie, le Laos et la Thaïlande. Une région au passé sulfureux de trafics et de guerres, devenue aujourd'hui attraction touristique obligatoire.

 

 Depuis Chiang Mai, toutes les agences de tourisme proposent un circuit «triangle d’or» incluant les villes de Chiang Saen (construite au XIème siècle et aujourd'hui port très actif avec la Chine) et Chiang Khong, dernière ville avant que le Mékong ne poursuive son chemin au Laos. Des bateaux de croisière, des speed-boats ou des bateaux de marchandises croisent sur cette portion de rivière dans les deux sens, de Chiang Khong à Luang Prabang au Laos ou même remontant de Chiang Saen à Xishuangbanna (au sud de la Chine) avec les luxueux yachts de la compagnie chinoise Golden Peacock, représentée à Chiang Rai par Maekong Delta Travel (1). Le Mékong disparaît ensuite au Laos pendant 600 kilomètres pour émerger de nouveau en bordure de la Thaïlande, à Chiang Khan, dans la province de Loei, loin des routes touristiques de cette région isolée du Mékong.

 

De Chiang Khan à Nong Khai, tout est différent: le fleuve, le paysage, les gens. On a quitté la culture Lanna pour le pays Isan (sans doute le plus authentique aujourd'hui) et ses fortes influences laotienne et khmère.

 

De Chiang Mai à Chiang Khan, c'est un autre Mékong qui vous est offert, pour une balade de Chiang Mai jusqu'à la vallée de Chiang Khan, en passant par Uttaradit, Phitsanulok et Loei. En bus ou, plus confortablement, en voiture, il vaut mieux faire une étape à Phitsanulok, car il faut compter 12 heures de route entre Chiang Mai et Chiang Khan. On peut bien sûr, au départ de Bangkok, rejoindre directement Phitsanulok. Cette ville est très agréable. Située au bord de la rivière Nan, elle est réputée pour ses nombreux et excellents restaurants flottants ou le long des berges. Près du marché de nuit, se vendent vêtements et accessoires de mode à des prix défiant toute concurrence. Pour faire une étape, le Ratchapruek Hotel permet de profiter de la piscine au soleil couchant.

 

Le matin, la visite du Folk Museum du Dr Thawi, un particulier qui a rassemblé dans une belle maison en bois tous les témoignages de la vie quotidienne des habitants du Nord-Est, s'impose. Ustensiles de cuisine, instruments de musique, outils pour la culture, meubles, vêtements..., ce musée privé est remarquable car tous ces objets patiemment accumulés ne sont plus utilisés aujourd’hui. La route de Phitsanulok à Loei via Lom Sak est spectaculaire, traverse deux parcs nationaux où les montagnes s'élèvent à plus de 1300 mètres. ALoei, notre intérêt s’est porté sur les caves du Château de Loei, sur le plateau de Phurua, vignoble planté par le Dr Chaiyudh Karnasuta, amoureux des vins français. Or, suite à une nouvelle réglementation, les visites et les dégustations ne sont plus autorisées, hélas! Nous n'avons vu que des vignobles à perte de vue... Il ne nous restait qu'à continuer notre route pour atteindre notre objectif, les rives du Mékong, le village de Chiang Khan et la Loog Mai Guest House.

 

La Loogmai Guest House, entre les soi 5 et 6 de la Rimkong Rd de Chiang Khan, est une maison à l'architecture coloniale, avec une terrasse au bord du fleuve. C'est une maison d'hôtes (de cinq chambres), toute simple et pas chère mais Malarine Horn-tientong, qui tient cet établissement, et son mari le peintre renommé Somboon Horntien-tong ont su lui donner une atmosphère particulière, attirant des amis du monde entier. Somboon, après des études et une carrière reconnue en Allemagne, est rentré en Thaïlande en 1989 et a monté son studio à Chiang Khan. Il expose régulièrement à Bangkok et en Europe. Malarine, de son côté, est chanteuse. Elle a étudié le chant traditionnel ancien au Dramatic Arts College de Bangkok et, si aujourd'hui elle se consacre plus à l'éducation de ses trois petits enfants, elle pratique encore son art à l'occasion de concerts privés. Ce qui fut le cas lors de notre passage, une rencontre passionnante entre deux traditions vocales, la chanteuse classique française Michèle Waag et Malarine. Instants magiques, à l’écoute de ces chants traditionnels thaïs aux sons fugaces, comme une méditation, ou de ces poèmes anciens contre chants du Moyen Âge et berceuse yiddish, dans une pièce aux murs ornés de toiles abstraites, aux fenêtres ouvrant sur le Mékong...

 

Chiang Khong est un village très tranquille, on y croise de vieilles dames très dignes à bicyclette, on regarde le Mékong large et majestueux, une petite promenade pavée permet de déambuler le long du fleuve et les couchers de soleil sont grandioses. Il suffit de se laisser imprégner du rythme lent du village: petites courses au marché, visites des temples et balades à vélo le long du fleuve...

 

Les touristes sont peu nombreux - les seuls que nous ayons rencontrés étaient français, en raison sans doute de la Rimkong Guest-House tenue par Pascal, citée dans le Routard. Quelques Français sont venus, ont aimé et sont revenus, louant à l'année des maisons bon marché comme résidence secondaire au bord du Mékong. Pour manger, un très bon restaurant sur le soï 9 de la Rimkong Road ou la terrasse du Rimnan restaurant. En dehors de la ville, à 4 km environ en aval, se trouvent les rapides de Kaeng Khut Khu, où l'on peut louer un bateau, déjeuner et acheter des souvenirs.

 

 En continuant en direction de Nong Khai, Agalin Resort (à Pak Chom) est une retraite dorée créée par Amnad Khitapanna, un des meilleurs architectes et designers de Thaïlande, pour son plaisir et celui de ses hôtes. Les jardins s'étendent sur plusieurs hectares jusqu'aux rives du Mékong. Khun Amnad est aussi un amateur de musique et organise des concerts classiques, certaines chambres ont même un piano.

 

Avant Nong Khai, dans le petit village de Tha Bo, à côté de Si Chiang Mai, une autre guesthouse au cachet particulier, Ban Thai Tha Bo, est tenue par une océanographe japonaise qui a vécu 20 ans à Marseille avant de s'installer dans ce petit coin tranquille de Thaïlande. De Nong Khai, le Friendship Bridge mène à Vientiane, la capitale du Laos. De l'autre côté de Chiang Khan, en amont du fleuve, à une cinquantaine de kilomètres, on atteint Ban Nong Pheu, petit village frontière en face du Laos, sur la rivière Huang, lieu d'échanges commerciaux entre les deux pays.

 

 Le Mékong à Chiang Khan et dans la province de Nong Khai est large et tranquille comme la vie de ses habitants, majestueux comme les paysages dégagés. Il continue ensuite sa route vers le Sud-Est puis le Sud pour rejoindre la lointaine mer de Chine. Mais c'est une autre histoire...

MARTINE HELEN (1) www.maekhongtravel.com

Published by TITIUDON - - LA VIE EN PAYS ISAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Le blog de TITIUDON

LA VIE EN PAYS ISAN AU NORD DE LA THAILANDE VU DE L INTERIEUR

Compteur de visites

compteur gratuit

 
       

Hébergé par Overblog