Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de TITIUDON

TOURISME – http://www.lepetitjournal.com/content/view/52383/1013/


Les acteurs touristiques français regagnent confiance pour 2010 . Le quatrième trimestre et le début de la haute-saison touristique en Thaïlande ont permis de sauver l'année 2009, en particulier grâce aux voyageurs en provenance du marché européen. Mais même si les prévisions se veulent désormais optimistes, les acteurs touristiques doivent faire face à des clients plus autonomes et à l'affut de bonnes affaires. (Photo LPJ Bangkok.com) Pour une partie des acteurs touristiques français installés en Thaïlande, l'année 2009 a finalement été moins dure que prévue. Les mois de novembre et de décembre ont contenu en grande partie le choc, avec une hausse de 40% des arrivées à l'aéroport de Suvarnabhumi par rapport à la même période en 2008, soit une amélioration de 5,6% comparé à 2007, indiquant une reprise progressive du secteur, selon le bilan de la Tourism Authority of Thailand (TAT). La TAT enregistre une baisse annuelle limitée de 4% du nombre de touristes par rapport à 2008 avec un peu plus de 14 millions d'arrivées, qui correspond finalement à ses prévisions optimistes initiales, tandis que l'Association des acteurs du voyage en Asie-pacifique (PATA) relativise et annonce un chiffre de 13,6 millions, soit une baisse de 7%. De plus, la TAT révèle que les arrivées depuis l'Europe et les pays de l'Asean n'ont baissé que légèrement, notamment grâce à l'augmentation des vols charters depuis l'Europe à destination de Phuket et de Koh Samui, permettant aux acteurs touristiques qui touchent le marché européen de moins souffrir que les autres. Mais le nombre de visiteurs annuel en provenance de l'Asie du nord-est, du continent américain et de l'Océanie, a chuté de 30%, en partie liée à la peur qui résulte du blocage des aéroports fin 2008 et aux troubles politiques en avril. "Depuis l'an dernier, les touristes ont pris conscience que le pays était instable. Les voyageurs asiatiques ont très peurs de l'insécurité, et les Chinois, qui étaient une manne touristique de masse, boycottent désormais Phuket", explique Jean-Michel Limandas, directeur de Koh Jum Lodge. Des voyageurs plus autonomes Mais au-delà de la baisse de fréquentation, les professionnels du tourisme doivent faire face à d’importants changements dans les habitudes des voyageurs. La banalisation du voyage dans les mentalités aujourd'hui a rendu les touristes beaucoup plus autonomes et au courant des prix pratiqués sur le marché. Là-dessus, la baisse du pouvoir d’achat due à la crise financière a entrainé une forte augmentation des offres promotionnelles et l'ouverture de nombreux portails de réservation en ligne. Les compagnies aériennes se sont aussi mises à proposer des promotions exclusivement sur leurs sites Internet. "Tout le monde recherche désormais des promotions, même les habitués des voyages haut de gamme veulent des bonnes affaires", constate Thierry Rodet, directeur de l'agence de voyage East West Siam. "De plus, les habitudes des clients ont changé. Les européens ne cherchent plus à voyager pour visiter seulement la Thaïlande, mais aussi d'autres pays de la région. Ils remettent en cause les prix à tous les niveaux et comparent sur Internet", ajoute-t-il. Cela amène certains touristes à sortir du circuit habituel en réservant, par exemple, un hôtel directement sur place. Mais bien que les établissements hôteliers ont pour la plupart réussi à remplir leurs chambres, les revenus n'ont pas forcément suivi, "nous avons fait une meilleure occupation, mais nos revenus ont été inférieurs car il fallait faire des promotions sur les chambres pour attirer le client", explique Blandine Cressard, directrice générale du Novotel Phuket. Quentin WEINSANTO

(http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) vendredi 22 janvier 2010

S'adapter aux mutations des marchés et se montrer davantage flexible La mutation mondiale des marchés amène les agences de voyages et tours opérateurs à être davantage à l'écoute de leurs clients, et à se montrer plus flexibles en réorganisant parfois leur mode de fonctionnement. Certaines agences ont négocié les prix avec leurs partenaires pour pouvoir ensuite baisser leurs tarifs ou réduire leurs coûts, tandis que les hôtels ont multiplié les promotions pour appâter le touriste, attirant une clientèle qui provient souvent du tourisme de masse. "Les hôtels ont réduit leurs prix et ont récupéré des clients qui voyageaient auparavant en "bas de gamme". Par contre, je ne sais pas si ce sera une stratégie porteuse dans le temps", explique Robert Dubois, directeur général du tour opérateur Blue Jade. Néanmoins, nombreux sont les optimistes qui s'accordent sur le fait que 2010 devrait être meilleure que 2009, avec un début d'année prometteur. Q.W. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) vendredi 22 janvier 2010

Published by TITIUDON - - cycle phuket

commentaires

JPSIAM 23/01/2010 12:54



La baisse de l’euro va compliquer les choses pour les europeens, les mois à venir risquent d être
difficiles pour la Thailande au vu du climat politique et cette dernière n’est plus la destination privilégiée des occidentaux.Jean-Pierre.



TITIUDON 27/01/2010 11:58


j ai des echos de phuket il y a du monde mais pas de frics....


alain.est@laposte.net 23/01/2010 04:13


je sens qu'avec cet artcile tu vas encore me depasser

alain


TITIUDON 23/01/2010 04:19


J'ai vu ce matin que je n'avais pas mis d'article alors que l'on est samedi ,donc j'ai mis un article a l'arrache....IL est interessant tant mieux...
il a aussi un article interessant  sur les guides sur le gavroche aprers l article demontant le routard....
a toute à l'heure...


Le blog de TITIUDON

LA VIE EN PAYS ISAN AU NORD DE LA THAILANDE VU DE L INTERIEUR

Compteur de visites

compteur gratuit

 
       

Hébergé par Overblog