Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de TITIUDON

 

La violence entre écoles est un fleau en Thaïlande et cela devient du grand n'importe quoi.Ce ne sont pas des petites bastons entre crétins boutonneux mais des violences extrèmes avec des morts et des blessés pour des histoires d'honneur d'écoles. En bref une vaste connerie qui ne mérite pas ce regain de violence...

Les autorités s'inquiète à juste titre et tente de stopper cette spirale dangereuse.

La violence est dans la sociéte Thaï et cela ne choque pas grand monde ,il suffit de voir leurs feuilletons où meutres, viols sont fréquents...

Les premières pages des journeaux sont toujours avec des meurtres ou des accidents de voitures bien sanglants. Ils aiment le sang, leur rapport à la mort est different du notre question de culture!.

 

Au cours de l’année 2012, les affrontements entre collèges rivaux de la capitale thaïlandaise ont occasionné chaque mois une centaine d’incidents dont une vingtaine se sont soldés par des décès ou des blessures graves. En livrant ces chiffres, la police de Bangkok dévoile l’impressionnante collection de machettes, couteaux, faucilles, marteaux et autres sabres de fabrication artisanale confisqués aux étudiants des filières techniques qui concentrent la plupart des accrochages. Au sein d’une nation aussi fortement structurée par un sens de la hiérarchie qui exacerbe les frustrations il s’agit de défendre à tout prix l’honneur d’écoles perçues comme les parents pauvres du système éducatif. Un étudiant explique que ces rivalités entre collèges sont historiques et qu’il revient aux nouveaux élèves de prendre le relais pour démontrer leur loyauté. "C’est une sorte de bizutage qui crée une culture du respect des anciens sous le sceau d’une fraternité violente", explique Manit Wongsomboon de la police de Bangkok. "Les élèves sont convaincus qu’ils doivent se battre pour gagner le respect de leurs ainés et cela crée un cercle vicieux de vengeances", dit-il. "Ils s’en prendront à n’importe quel élève d’une école d’où est venue une agression. C’est presque comme une guerre". L’actuelle augmentation des violences inquiète les autorités qui pointent la responsabilité des réseaux sociaux désormais utilisés pour organiser rassemblements et guet-apens alors que les rixes plus sporadiques d’antan étaient le plus souvent issues de rencontres de hasard. Pour autant Montri Sintawichai, responsable de la Fondation pour la protection de l’enfance, renvoie la balle dans le camp des adultes. Dans un pays dont la population civile possède environ 10 millions d’armes "les gamins pensent : je dois faire comme papa et maman qui sont respectés parce qu’ils sont armés", estime-t-il. Et de citer un artiste japonais : "la Thaïlande est connue comme le pays du sourire. Certes les Thaïlandais sourient facilement, mais si vous les regardez dans les yeux, ils sont tristes".
E.D. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) jeudi 14 février 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Marielle 18/02/2013 09:40


un aspect inconnu de la Thaïlande, merci pour l'information.


 


 

Pierre Beaudoin 17/02/2013 01:02


Bonjour Thierry,


Qui a visité le musée de la guerre et le "Hell's Fire Pass" à Kantchanaburi sait ce que l'histoire nous rapporte du comportement des japonais envers les thaïlandais. 100 000 morts dont 80 000
asiatiques... Un artiste japonais qui croit lire les émotions des thaïs n'a rien à enseigner à ce peuple. Il voit la paille dans l'oeil de son voisin alors qu'une poutre lui bouche les
yeux!!! 

Le blog de TITIUDON

LA VIE EN PAYS ISAN AU NORD DE LA THAILANDE VU DE L INTERIEUR

Compteur de visites

 
       

Hébergé par Overblog