Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de TITIUDON

Je suis mort de rire, première connerie de l'année. Si seuls les possesseurs de permis mer peuvent louer un jet autant dire que c'est la fin de la location. Les plagistes mafieux de Phuket vont s'assoir sur ce décret ou c'est la fin de leur activité. Qui a envie de louer un jet pour être passager ? MOI NON ET VOUS ?

Communiqué de l’office nationale du tourisme de Thaïlande.

Amateurs de Jet Ski : attention à la réglementation.

Les jet ski sont des engins très puissants qui, entre les mains d'un conducteur inexpérimenté ou inattentif, peuvent facilement entraîner de graves, voire de mortels accidents. Vitesse excessive, manque d’évaluation des distances d'arrêt, mauvaise manipulation... ont trop souvent pour conséquence une collision avec un navire ou avec un nageur, des chutes accompagnées de traumatisme crânien, de fractures ou pire, de noyade.

Pour prévenir tout accident tragique, la Thaïlande a mis en place un règlement concernant la sécurité et la bonne utilisation du jetski quel que soit le plan d’eau.

Avant tout, une formation adéquate est requise. Seuls les adultes détenteurs d’un permis valide de « barreur de deuxième classe d’un engin de mer motorisé » délivré par le ministère de la Marine Thaïlandaise, sont autorisés à manipuler un jet ski. Dans le cas où vous n’êtes pas détenteur du précieux permis, vous ne pouvez enfourcher l’engin qu’en tant que passager. Les autorités provinciales et la police touristique thaïlandaise veillent à la stricte application de cette règle. Tout contrevenant s’expose à une amende pouvant aller jusqu'à 10 000 bahts ou à un emprisonnement.

Parmi les autres règles d’usage :

- Ne louez un jet ski qu’auprès d’un prestataire officiellement licencié. Les jet ski autorisés à la location doivent être assurés et porter un numéro de licence inscrit sur les deux côtés de la proue.

- Ne partez en jet ski que si la mer est calme (un drapeau rouge indique que le moment n’est pas propice).

- Portez un gilet de sauvetage équipé d’un sifflet solidement fixé.

- Respectez les zones dédiées uniquement à la baignade et délimitées par des flotteurs.

Communiqué par le Club Ensemble
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Pascal Engelmajer 19/12/2014 03:23

Bonjour,
Ce temple qui a moins de quatre ans est le temple de l'armée chinoise et vient s'ajouter au mémorial très modeste situé à côté sur le chemin qui mène du Pont à l'hôtel Felix.

Il est intéressant de connaitre l'histoire de Guanyin la déesse de la compassion.

La déesse bodhisattva Guanyin Miao Zhuang Wang (Mao) est neé un 19 février. Elle était la troisième fille du roi Miao Zhuang Wang, à qui le ciel avait refusé un fils pour le punir de ses guerres criminelles. Dès son plus jeune âge, la petite princesse se comportait saintement, obéissant aux préceptes bouddhistes, refusant de manger la chair des animaux et secourant les misérables.. Ayant vu sa sœur enceinte, elle lui a demandé si c'était difficile ou pas. Sa sœur lui ayat répondu que c'était lourd comme une sac de riz, après avoir essayé avec un sceau de de riz sur son estomac a décidé de ne jamais se marier. Miao Zhuang Wang très en colère voulu la forcer à se marier. Devant son refus il l'a envoyée dans les bois en pénitance. Pendant sept jours, dans les bois, elle a vécu de fruits, bue l'eau des sources. Le Roi pensait qu'elle allait changer d'avis. Mais elle n'en avait pas changé. De rage, Miao Zhuang Wang de plus en plus en colère la mis au travail dans le moulin, elle devait moudre deux chargements entiers de soja pour dormir. Dans le moulin, elle devait moudre jour et nuit, sans avoir le temps d'honorer le Bouddha. Son malheur a touché un garçon et une fille, de deux petits serviteurs. Ils ne pouvaient pas supporter sa souffrance, alors tous les jours il vinrent l'aider à moudre le soja. Miao Zhuang Wang l'apprit et chassa les enfants. Le jour de ses dix-neuf ans, au dixième jour du neuvième mois lunaire, elle entra dans le couvent de la Grue Blanche. Le Roi envoya sa garde brûler le temple ! Les cinq cents religieuses sont mortes brûlées vives. Seule Guanyin, le garçon et la fille se sont échappés du temple de la Grue Blanche er suervécurent dans les bois fruits.

Il fut châtié pour sa méchanceté. Son corps se couvrit d'horribles ulcères que les médecins ne parvenaient point à soigner.
La princesse déguisée en bonzesse lui rendit visite :
- Seul pourra te guérir un breuvage fait avec la main et l'œil d'une personne qui te les offrira de plein gré.
- Tu te moques de moi ? Qui ferait un tel sacrifice ?
- Tu trouveras une donneuse sur la montagne Hsiung Chan.

Le lendemain, le roi envoya deux émissaires. Ils y trouvèrent la princesse Mao, qui avait préparé une hache et un couteau. Ils coupèrent son bras droit et détachèrent son œil droit. Le roi but le breuvage et fut guéri... mais seulement du côté droit. Les émissaires retournèrent donc sur la montagne et la princesse leur offrit son bras et son œil gauches, qu'ils rapportèrent au palais. Mais la reine reconnut, sur le membre sanglant, une tâche de naissance et comprit l'acte héroïque de piété filiale accompli par son enfant.
Alors la Cour se rendit en procession auprès de la princesse, que l'on trouva tout ensanglantée. Le roi, en larmes, lui demanda directement :
- Comment te guérir ? Comment réparer ton mal ?
- Simplement en priant Bouddha de tout cœur.
Aussitôt, il se jeta à genoux puis se prosterna le front au sol. Lorsqu'il se releva, la princesse avait retrouvé l'intégralité de son corps. C'est alors qu'elle fut transportée à travers les airs jusqu'à l'île de Putuo, où elle vécut encore neuf ans, guérissant les malades et secourant les marins en perdition. Puis elle monta au ciel et devient un Bouddha sous le nom de Guanyin , 'Guan' signifiant 'voir les moindres souffrances de l'humanité', et 'Yin', 'entendre les gémissements des malheureux'.

On la représente avec 1 000 bras, tenant un œil dans chaque main pour exprimer sa miséricorde et sa compassion infinies. Un temple chinois est en construction à Kanchanaburi on peut y admirer une statue en bois de plus de dix mètres avec les mille bras...

Le blog de TITIUDON

LA VIE EN PAYS ISAN AU NORD DE LA THAILANDE VU DE L INTERIEUR

Compteur de visites

 
       

Hébergé par Overblog